APEI
Compte rendu n°5/2011
19 Janvier 2012

REUNION CANTINE CHATEAU CHERVIX du 19 JANVIER 2012

Présents :
Pour la Marie de CHATEAU CHERVIX :
Ginette PARDELLE, Henriette PECOUT, Jean-Luc LACHAUD, Jean-Luc CELERIER, Jean-Marie FAUCHER, Jean-Christophe SAUTOUR.

Pour l’école de CHATEAU CHERVIX :
Christian BEZEAU.

Pour l’APEI :
Animation Groupe Cantine : Carole BARDEAU, Jean-Philippe ROUANNE, Gilles LAGEDAMON
Bureau APEI : Frédérique MARIAUD, Audrey TOCAVEN, Edith HARRINGTON, Régis COUTANT, Laurent CELERIER.
Excusée : Christelle BILAN.

Objet de la réunion:

Cette réunion est à l’initiative de la mairie qui souhaite en collaboration avec les représentants des parents d’élèves, du conseil municipal et de l’école aborder les actions à envisager pour l’amélioration des menus de la cantine de CHATEAU CHERVIX par l’introduction de produits locaux et/ou issus de l’agriculture raisonnée et/ou de la filière BIO.

Contenu de la réunion:

En introduction de la réunion, Audrey TOCAVEN indique que la mairie de VICQ (Stéphanie GENESTE et Sylvie DONZEAU) étudie la possibilité de mettre en place des menus communs entre les cantines de MAGNAC, VICQ et CHATEAU.
Comme par exemple la présence de légumes verts le même jour de la semaine dans les 3 cantines, le choix du légume restant à la charge de chaque cantine (il peut donc être différent).
Cette proposition n’a pas pour but de mutualiser les achats entre les cantines, mais de tendre vers une homogénéisation des repas servis chaque semaine dans les 3 communes.
Cette action pourrait également être utile pour répondre aux critères définis dans le décret relatif à « la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire
Cette proposition aurait reçu un écho favorable du côté de la cantine de MAGNAC.
Pour les représentants du conseil municipal, cette proposition parait effectivement intéressante. Il faut toutefois demander son avis à la cantinière de CHATEAU et attendre la proposition concrète de VICQ.
Concernant le respect du décret, les représentants du conseil municipal ne sont pas inquiets, selon eux les menus de la cantine de CHATEAU doivent être conformes aux préconisations.
Les parents d’élèves interrogeront les trois mairies lors du prochain conseil d’école du 17 février à ce sujet et notamment pour connaître quels moyens ont été mis en œuvre pour évaluer la situation et pour être informés des conclusions et des éventuelles actions décidées suite à ce constat.

Régis Coutant indique que le sujet de la qualité des repas et l’introduction des aliments BIO suscitent un vif débat au sein de l’association des parents d’élèves où les avis sont multiples.

La cantine de CHATEAU s’approvisionne essentiellement à l’épicerie communale à l’exception de la viande (Boucherie GRANJEAN à MAGNAC) et de la volaille (Mme FRUGIER).
La ligne de conduite pour ces approvisionnements suit 2 axes principaux :
• L’axe local
• L’axe qualité des aliments

Jean-Luc LACHAUD indique que la question du BIO fait également débat au sein du conseil municipal.
Les producteurs locaux ne sont pas forcément tous labellisés BIO, il faut faire preuve de modération.
Il faut aller vers le BIO progressivement mais pas dans la précipitation. Il n’y a aucune réticence mais il est nécessaire de définir une organisation et des règles.

Jean-Philippe ROUANNE précise que l’objectif n’est pas de tendre vers du 100% BIO à la cantine (4 repas seulement à la cantine sur les 21 repas de la semaine)
Il faut appréhender le BIO avec une démarche éducative en se servant du repas pour expliquer aux enfants l’origine et les caractéristiques des produits servis dans leur assiette. Cela peut être un projet pédagogique porté par les écoles.

Tous les participants sont d’accord pour définir un axe de travail qui a pour but de privilégier l’approvisionnement de la cantine de CHATEAU en produits frais ou de saison, en produits locaux avec des circuits courts et des produits BIO dans la mesure du possible.
Il est envisagé d’inscrire sur les menus transmis aux parents, l’origine des produits servis à la cantine.

Les participants sont conscients qu’il faudra faire des choix et qu’il y aura forcément des exceptions à ce contexte.
De toute façon, il est obligatoire de prendre en compte l’aspect financier, l’éventuel surcout de l’introduction de ce type d’aliment et le financement de ce surcout.
De plus, il est également obligatoire d’intégrer et d’impliquer dans le circuit l’épicerie communale. C’est un acteur incontournable de l’approvisionnement de la cantine (la mairie s’est engagée dans ce sens pour assurer la pérennité de ce commerce).

Jean Philippe ROUANNE informe que le vendredi 23 mars 2012 est prévue une projection du film « SLOW FOOD ». Il précisera le lieu et l’heure ultérieurement en envoyant des invitations.
Le sujet de ce film concerne la qualité de la restauration collective avec des exemples concrets d’expérience sur le terrain. Le film est ensuite suivi d’un débat permettant aux différents intervenants de partager de l’information. Il serait intéressant de participer ensemble à cette projection car les sujets abordés sont les mêmes que ceux débattus lors de cette réunion.

La réunion de termine avec la prise de la décision suivante :

Une première réunion de travail est fixée le jeudi 2 février 2012 à 20h30
Lieu : Mairie de CHATEAU
Participants : Groupe Cantine APEI + Représentants du conseil Municipal + Représentants école
Ordre du jour :
• Evaluation des quantités nécessaires de la cantine (par type de produits, par période)
• Identification des acteurs/fournisseurs des différents produits
• Identification des premiers nouveaux produits à introduire dans les menus

Le secrétaire adjoint de l’APEI

Laurent CELERIER